mercredi 11 avril 2018

Bêtes et méchants

Ce matin, Marius et moi avons beaucoup ri quand il m'a expliqué : "La méchanceté, c'est méchant... Ah ça, c'est pas gentil, non!" Il s'est rendu compte après coup de la logique de ses propos.

Cela fait écho à ce que nous avons vécu il y a deux jours. Fabien et moi savions que notre fils n'était pas très apprécié de ses grands-parents paternels. Ce sont toujours des petites remarques et jamais d'encouragements pour lui. Mais nous passions, pour le bien de notre fils, car il les aime profondément et sincèrement pour sa part. Il a toujours été très heureux de les voir.
Mais lundi, il y a eu le coup de grâce si j'ose dire. 
Lundi après-midi, nous avions prévu de faire une randonnée de plus de 20 km et Fabien a donc demandé à ses parents de garder Marius le temps de la randonnée. Réponse : "Moui. Oui, qu'il vienne." Bon... L'élan parle de lui-même : notre fils n'est pas spécialement le bienvenu. Pourtant, nous décidons tout de même de l'y emmener, sachant pertinemment que ses cousin et cousine sont présents et qu'il les verra (il s'entend très bien avec son cousin du même âge).
Le soir arrive, le papa de Fabien nous ramène notre fils. Je vois que Marius est particulièrement excité. Le père de Fabien est, quant à lui, particulièrement énervé : "Ah ça, pour écouter, ah ça, pour écouter, hein... Il lui faudrait... Il lui faudrait... Il est exécrable, il n'écoute rien! Bientôt, on ne va plus le prendre." Et là, je ne sais pas ce qui m'a pris mais c'est sorti tout seul. Mon coeur a parlé en mode automatique : "Cela ne changera pas grand-chose puisque de toute façon on ne peut pas dire que vous l'appréciez beaucoup!" Quelques secondes plus tard, il me réplique que son cousin et sa cousine ne le réclament pas quand ils sont là. Tant de méchanceté et de lâcheté dans la même phrase, ça me fait bondir, ça me met en colère. Mais bon, soit. Je crois vraiment que le qualificatif de "bête et méchant" ne s'est jamais autant appliqué que là.

Donc notre fils de 6 ans grandira sans eux et tant pis pour eux. Tant pis : ils perdent un être formidable. Certes, il fait des bêtises mais il est gentil, affectueux, attachant, pertinent, vif, etc. Ils n'ont pas su ouvrir leur coeur à cet enfant. Le lien ne se fera donc jamais. Ce n'est pas grave. Notre vie continue et nous continuerons à donner le meilleur à notre fils et la même éducation, ferme et bienveillante. Tant pis si ça ne plaît pas! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Laissez-moi vos commentaires... Encore et encore!