mercredi 11 avril 2018

Bêtes et méchants

Ce matin, Marius et moi avons beaucoup ri quand il m'a expliqué : "La méchanceté, c'est méchant... Ah ça, c'est pas gentil, non!" Il s'est rendu compte après coup de la logique de ses propos.

Cela fait écho à ce que nous avons vécu il y a deux jours. Fabien et moi savions que notre fils n'était pas très apprécié de ses grands-parents paternels. Ce sont toujours des petites remarques et jamais d'encouragements pour lui. Mais nous passions, pour le bien de notre fils, car il les aime profondément et sincèrement pour sa part. Il a toujours été très heureux de les voir.
Mais lundi, il y a eu le coup de grâce si j'ose dire. 
Lundi après-midi, nous avions prévu de faire une randonnée de plus de 20 km et Fabien a donc demandé à ses parents de garder Marius le temps de la randonnée. Réponse : "Moui. Oui, qu'il vienne." Bon... L'élan parle de lui-même : notre fils n'est pas spécialement le bienvenu. Pourtant, nous décidons tout de même de l'y emmener, sachant pertinemment que ses cousin et cousine sont présents et qu'il les verra (il s'entend très bien avec son cousin du même âge).
Le soir arrive, le papa de Fabien nous ramène notre fils. Je vois que Marius est particulièrement excité. Le père de Fabien est, quant à lui, particulièrement énervé : "Ah ça, pour écouter, ah ça, pour écouter, hein... Il lui faudrait... Il lui faudrait... Il est exécrable, il n'écoute rien! Bientôt, on ne va plus le prendre." Et là, je ne sais pas ce qui m'a pris mais c'est sorti tout seul. Mon coeur a parlé en mode automatique : "Cela ne changera pas grand-chose puisque de toute façon on ne peut pas dire que vous l'appréciez beaucoup!" Quelques secondes plus tard, il me réplique que son cousin et sa cousine ne le réclament pas quand ils sont là. Tant de méchanceté et de lâcheté dans la même phrase, ça me fait bondir, ça me met en colère. Mais bon, soit. Je crois vraiment que le qualificatif de "bête et méchant" ne s'est jamais autant appliqué que là.

Donc notre fils de 6 ans grandira sans eux et tant pis pour eux. Tant pis : ils perdent un être formidable. Certes, il fait des bêtises mais il est gentil, affectueux, attachant, pertinent, vif, etc. Ils n'ont pas su ouvrir leur coeur à cet enfant. Le lien ne se fera donc jamais. Ce n'est pas grave. Notre vie continue et nous continuerons à donner le meilleur à notre fils et la même éducation, ferme et bienveillante. Tant pis si ça ne plaît pas! 

jeudi 5 avril 2018

Tac au tac

Dans un petit resto de pâtes:

- Il est de quel origine votre petit?
- Il est né au Vietnam. Il est Français.
- Oui, Français, bien sûr. C'est logique.
Le principal intéressé prend la parole:
- Ben oui, je suis Vietnamien et Français. Mais je suis plus Français quand même parce que je vis en France et je vis français, tu vois... Enfin, c'est logique! 
- Ah oui...

Un ange passe...
- Chérie, tu me ramènes un pichet de vin s'il te plaît?
- Heu... Tu devrais pas trop boire de vin parce que sinon tu vas encore plus gonfler! (le monsieur en question était particulièrement opulent)

lundi 26 mars 2018

L'enfance

- Tu te souviens de ton enfance?
- Oui, bien sûr.
- Raconte-moi ta vie s'il te plaît, maman.
- Oui... Alors...
- Et tu te souviens de quand tu es née?
- Ah ça non. Et toi, tu t'en souviens?
- Ben oui. En fait, au tout début tu vois j'étais dans ton ventre et après t'en pouvais plus! Alors je suis allé dans le ventre d'une autre dame et là, paf, je suis né! Je ne sais pas si elle m'a fait des bisous mais elle était très très très gentille. Et après je me souviens que je suis allé dans un endroit avec plein d'enfants.
- Ah oui... Et c'était comment?
- Bof bof. 
- Et les nounous?
- Les nounous, elles étaient gentilles, ça va... Enfin sauf une. Elle, elle était un peu méchante quand même.

Je sais qu'il y a une part d'invention MAIS il y a une grosse part de vérité. Comme quoi, il y a des coups au coeur et au corps qui ne s'oublient jamais. N'oublions jamais cela en tant que parents : même quand un enfant est petit, s'il subit un traumatisme, il sera marqué et s'en souviendra. On croit que le temps efface tout mais non, le temps n'efface rien. Le temps estompe la colère, la rage, l'incompréhension. Mais le temps ne supprime pas les souvenirs. 

Mère sous surveillance

- Tu voudras qu'on aille visiter l'Iran, un jour?
- Non. Je t'ai déjà expliqué pourquoi.
- Et Moscou, en Russie?
- Oui, ce doit être très joli. C'est une bonne idée de voyage.
- Et la Chine?
- Oui.
- Et le Vietnam?
- Ouais!
- Et la Corée du Sud?
- Ah oui?
- Pourquoi t'as dit "ouais" pour le Vietnam et "oui" pour les autres? T'es pas d'accord pour aller au Vietnam?

jeudi 22 mars 2018

Perles

Je m'aperçois qu'il y a longtemps que je n'ai pas posté les perles de mon fils. Pourtant, il y en a tous les jours, oui oui, TOUS-LES-JOURS! 

Chez le boucher
- Oh il y a une photo là, t'as vu maman?
- Eh oui, j'ai vu.
Le boucher :
- Tu trouves pas qu'il y a un truc quand tu me regardes et que tu regardes la photo?
- Heu...
- C'est moi sur la photo!
- Ah oui... Ben tu ressembles à une vache!
- Non, Marius... Arrête, c'est impoli et faux!
- Ben si, tu ressembles à une vache!
Je paie et nous partons. Juste avant d'ouvrir la porte, Marius me dit :
- Eh beh... Il est gentil ce boucher, hein! 

...

A moi, sa maman d'amour qu'il aime et qu'il adore :
-T'as été jeune un jour? Et t'as été ado aussi?
- Oui, bien sûr!
- Ah oui??!!!!

...

Le slogan du jour :
- J'ai compris pourquoi chez Véronique, ça s'appelle Grandir avec Montessori 47 : c'est parce que je grandis bien à Montessori! 


lundi 12 mars 2018

L'école avec maman

Faire l'école à la maison n'est certes pas de tout repos, contrairement à ce que beaucoup pensent (des fois qu'on se tourne les pouces toute la journée et qu'on glandouille devant la télévision!) mais ça vaut le coup. Il faut bien reconnaître aussi que nous avons un enfant plus calme, bien que toujours très vif. Ne plus le sentir sur les nerfs est un réel bonheur. 
Les ateliers Montessori auxquels il participe deux fois par semaine lui font aussi beaucoup de bien : là-bas, tout est calme, les enfants se parlent gentiment, les adultes sont respectueux envers les enfants et entre eux (ce que nous n'avons pas connu auparavant), notre fils s'y sent vraiment bien... Et pourtant, c'est un enfant qui cherche la confrontation et teste les limites! 
Donc le bilan est super positif à tous points de vue. Non seulement je profite de mon fils car ces trois dernières années ont été complexes à vivre, il se répare aussi, il apprend à son rythme, il est plus libre...
Il sait lire comme vous et moi (même si c'est parfois hachuré), il s'est découvert une passion pour les bandes dessinées Boule et Bill, il lit des romans de la Bibliothèque verte, il crée beaucoup, dessine en fait très bien, invente, commence à être assez bon en calcul mental (additions), écrit sacrément bien (lui dont le point faible était soi-disant le graphisme) et il adore la grammaire! Alors là, je suis particulièrement fière de moi car faire aimer la grammaire à un enfant, c'est coton... 
Pour l'an prochain, nous ne savons pas ce que nous ferons. 
Ma nouvelle activité professionnelle va bientôt démarrer aussi! Nous verrons ce que tout cela donne.

lundi 29 janvier 2018

6 ans!

Que sais-je de ce jour de 2012? Dehors, un typhon faisait-il tout envoler? Pleuvait-il? Les festivités du Têt battaient-elles leur plein? A l'intérieur, y a-t-il eu un cri? Des regards échangés? Des sourires? Des notes de musique se sont-elles échappées de la maternité? Je ne sais rien mis à part la force et l'énergie qui se sont déployées autour de lui ce jour-là. A moins que ce ne soit lui seul qui ait déployé toute cette énergie, cette volonté, cette force, ce petit truc indéfinissable qu'on lui connaît. Tout ce que je sais, c'est ce que ce jour a été festif. Il y a forcément eu des gestes tendres, des regards attendris sur sa bouille d'ange. Forcément. Il réinvente la vie, en fait une fête quotidienne, crée des chansons toujours accompagné de sa guitare et parfois du piano, nous joue des berceuses, invente des contes et des spectacles d'ombre, danse, la musique s'empare de lui de la tête aux pieds, tout bouge en lui, tout le temps. C'est ça, la vie de Marius et avec Marius. La vie est une jolie surprise à ses côtés. Joyeux anniversaire mon fils adoré!