lundi 18 juin 2018

Socialisation

Marius est sans doute l'enfant le plus sociable que nous connaissons. Au parc, il joue avec des enfants de 12 ans ou des bébés de 16 mois sans distinction, il parle aux gens qui passent devant chez nous, il s'arrête dans les boutiques pour discuter avec les commerçants, il aide la boulangère à mettre les sandwiches en rayon, demande au boucher de lui montrer comment il fait les steaks hachés puis s'installe chez le cordonnier pour le regarder travailler, etc. 

Il arrive que les gens soient surpris d'apprendre qu'il fait l'école à la maison après avoir constaté qu'il est si bien dans ses baskets. Les parents qui font le choix de l'instruction en famille ne séquestrent pas leurs enfants. Au contraire, bien souvent, cela les aide à éclore car ils se sentent respectés et compris, sans jugement, sans compétition, sans ralentissement non plus. Nous n'avons jamais vu notre fils aussi heureux et épanoui que cette année. C'est un réel bonheur que de le voir évoluer sereinement, à son rythme, de le voir aller vers les autres avec autant de facilité et de simplicité. 


dimanche 10 juin 2018

La mort, la vie...

La mort est un sujet récurrent, voire quotidien, chez notre fils. Rien d'anormal à cela, il fonctionne ainsi. Cela peut en surprendre plus d'un mais nous avons l'habitude. Même si, parfois, ses compositions de chansons nous scotchent (sur un ton enjoué et un rythme très festif) :
- Quand maman sera morte, je regarderai ses photooooos et je pleureraiaiaiaiai...
- Quand tu mourras, maman m'aimera encooooooore!
- Quand je serai mort, maman, est-ce que tu penseras à moi, m'aimeras-tu encore?

Tout ça pour conclure, en parlant: "J'aime bien la voiture de papa. Elle est belle. Tu viens, on va au parc?"

vendredi 4 mai 2018

En avril, nous avons...

- Profité du beau temps et ressorti shorts, bermudas, débardeurs, robes, casquettes et chapeaux de paille
- Fait un saut de 4 jours à Biscarrosse avec au programme la montée et la descente de la dune du Pyla, sous l'air de la chanson des fréros Delavega. 
- Bien ri en courant dans la dune
- Participé aux portes ouvertes la future école de loulou
- Expliqué l'incompréhensible à notre enfant
- Rappelé à notre fils combien il est exceptionnel, aimable et aimé
- Aimé
- Lu
- Ecouté de la musique
- Joué

mercredi 11 avril 2018

Bêtes et méchants

Ce matin, Marius et moi avons beaucoup ri quand il m'a expliqué : "La méchanceté, c'est méchant... Ah ça, c'est pas gentil, non!" Il s'est rendu compte après coup de la logique de ses propos.

Cela fait écho à ce que nous avons vécu il y a deux jours. Fabien et moi savions que notre fils n'était pas très apprécié de ses grands-parents paternels. Ce sont toujours des petites remarques et jamais d'encouragements pour lui. Mais nous passions, pour le bien de notre fils, car il les aime profondément et sincèrement pour sa part. Il a toujours été très heureux de les voir.
Mais lundi, il y a eu le coup de grâce si j'ose dire. 
Lundi après-midi, nous avions prévu de faire une randonnée de plus de 20 km et Fabien a donc demandé à ses parents de garder Marius le temps de la randonnée. Réponse : "Moui. Oui, qu'il vienne." Bon... L'élan parle de lui-même : notre fils n'est pas spécialement le bienvenu. Pourtant, nous décidons tout de même de l'y emmener, sachant pertinemment que ses cousin et cousine sont présents et qu'il les verra (il s'entend très bien avec son cousin du même âge).
Le soir arrive, le papa de Fabien nous ramène notre fils. Je vois que Marius est particulièrement excité. Le père de Fabien est, quant à lui, particulièrement énervé : "Ah ça, pour écouter, ah ça, pour écouter, hein... Il lui faudrait... Il lui faudrait... Il est exécrable, il n'écoute rien! Bientôt, on ne va plus le prendre." Et là, je ne sais pas ce qui m'a pris mais c'est sorti tout seul. Mon coeur a parlé en mode automatique : "Cela ne changera pas grand-chose puisque de toute façon on ne peut pas dire que vous l'appréciez beaucoup!" Quelques secondes plus tard, il me réplique que son cousin et sa cousine ne le réclament pas quand ils sont là. Tant de méchanceté et de lâcheté dans la même phrase, ça me fait bondir, ça me met en colère. Mais bon, soit. Je crois vraiment que le qualificatif de "bête et méchant" ne s'est jamais autant appliqué que là.

Donc notre fils de 6 ans grandira sans eux et tant pis pour eux. Tant pis : ils perdent un être formidable. Certes, il fait des bêtises mais il est gentil, affectueux, attachant, pertinent, vif, etc. Ils n'ont pas su ouvrir leur coeur à cet enfant. Le lien ne se fera donc jamais. Ce n'est pas grave. Notre vie continue et nous continuerons à donner le meilleur à notre fils et la même éducation, ferme et bienveillante. Tant pis si ça ne plaît pas! 

jeudi 5 avril 2018

Tac au tac

Dans un petit resto de pâtes:

- Il est de quel origine votre petit?
- Il est né au Vietnam. Il est Français.
- Oui, Français, bien sûr. C'est logique.
Le principal intéressé prend la parole:
- Ben oui, je suis Vietnamien et Français. Mais je suis plus Français quand même parce que je vis en France et je vis français, tu vois... Enfin, c'est logique! 
- Ah oui...

Un ange passe...
- Chérie, tu me ramènes un pichet de vin s'il te plaît?
- Heu... Tu devrais pas trop boire de vin parce que sinon tu vas encore plus gonfler! (le monsieur en question était particulièrement opulent)

lundi 26 mars 2018

L'enfance

- Tu te souviens de ton enfance?
- Oui, bien sûr.
- Raconte-moi ta vie s'il te plaît, maman.
- Oui... Alors...
- Et tu te souviens de quand tu es née?
- Ah ça non. Et toi, tu t'en souviens?
- Ben oui. En fait, au tout début tu vois j'étais dans ton ventre et après t'en pouvais plus! Alors je suis allé dans le ventre d'une autre dame et là, paf, je suis né! Je ne sais pas si elle m'a fait des bisous mais elle était très très très gentille. Et après je me souviens que je suis allé dans un endroit avec plein d'enfants.
- Ah oui... Et c'était comment?
- Bof bof. 
- Et les nounous?
- Les nounous, elles étaient gentilles, ça va... Enfin sauf une. Elle, elle était un peu méchante quand même.

Je sais qu'il y a une part d'invention MAIS il y a une grosse part de vérité. Comme quoi, il y a des coups au coeur et au corps qui ne s'oublient jamais. N'oublions jamais cela en tant que parents : même quand un enfant est petit, s'il subit un traumatisme, il sera marqué et s'en souviendra. On croit que le temps efface tout mais non, le temps n'efface rien. Le temps estompe la colère, la rage, l'incompréhension. Mais le temps ne supprime pas les souvenirs. 

Mère sous surveillance

- Tu voudras qu'on aille visiter l'Iran, un jour?
- Non. Je t'ai déjà expliqué pourquoi.
- Et Moscou, en Russie?
- Oui, ce doit être très joli. C'est une bonne idée de voyage.
- Et la Chine?
- Oui.
- Et le Vietnam?
- Ouais!
- Et la Corée du Sud?
- Ah oui?
- Pourquoi t'as dit "ouais" pour le Vietnam et "oui" pour les autres? T'es pas d'accord pour aller au Vietnam?