lundi 29 janvier 2018

6 ans!

Que sais-je de ce jour de 2012? Dehors, un typhon faisait-il tout envoler? Pleuvait-il? Les festivités du Têt battaient-elles leur plein? A l'intérieur, y a-t-il eu un cri? Des regards échangés? Des sourires? Des notes de musique se sont-elles échappées de la maternité? Je ne sais rien mis à part la force et l'énergie qui se sont déployées autour de lui ce jour-là. A moins que ce ne soit lui seul qui ait déployé toute cette énergie, cette volonté, cette force, ce petit truc indéfinissable qu'on lui connaît. Tout ce que je sais, c'est ce que ce jour a été festif. Il y a forcément eu des gestes tendres, des regards attendris sur sa bouille d'ange. Forcément. Il réinvente la vie, en fait une fête quotidienne, crée des chansons toujours accompagné de sa guitare et parfois du piano, nous joue des berceuses, invente des contes et des spectacles d'ombre, danse, la musique s'empare de lui de la tête aux pieds, tout bouge en lui, tout le temps. C'est ça, la vie de Marius et avec Marius. La vie est une jolie surprise à ses côtés. Joyeux anniversaire mon fils adoré!


mercredi 20 décembre 2017

Confidences

Après un mois de novembre compliqué, nous avons de nouveau une relation normale... et cela fait très plaisir! Nous allons à des ateliers Montessori non loin de chez nous et il se trouve qu'ayant reçu une formation d'éducatrice Montessori, j'interviens auprès des enfants; je leur présente notamment des ateliers. Cela a fortement déplu à Marius! C'est ainsi qu'un soir, quasiment trois semaines après le début d'un comportement que je ne comprenais pas, pendant que je passais le balai, il m'a dit :
- Maman, j'ai peur de toi.
Mon coeur n'a fait qu'un tour. En moins d'une seconde, je me suis posée mille questions, me demandant si j'étais une bonne mère pour lui.
- Pourquoi je te fais peur?
- J'ai peur de ton amour. 
Et là, je me suis dit que je ne l'aimais pas bien, pas assez, pas de la bonne manière...
- J'ai peur que tu perdes ton coeur. Pas ton organe mais ton coeur d'amour. 
- Ah mais ça ce n'est pas possible! Je ne peux pas le perdre! Mon amour pour toi ne peut pas partir! 
- Mais quand tu t'occupes des autres enfants, je pense que tu vas repartir avec eux et me laisser là.
- Mais c'est impossible ça! Tu es dans mon coeur et mon coeur est rempli de toi, de papa, de ma maman, etc. Mais il n'y a pas de place pour les autres enfants dans mon coeur d'amour. Quand je m'occupe d'eux, ma tête est avec eux mais mon coeur d'amour, il t'est réservé à toi et à toi seul. Tu sais, nous sommes tes parents pour toujours. C'est écrit sur un papier.
- Montre-le moi, je veux le voir.
Et me voilà en train de prier pour que le papier du jugement soit dans le dossier d'adoption!!! C'était le cas : OUF!!!!

Depuis, il est serein et sait que je suis dans son coeur d'amour pour toujours : "T'as pas besoin de me le répéter, j'ai compris maman, tu sais!" 

...

Enfin, il y a quelques jours, alors que nous allions passer à table, il dit tout haut:
- Père Noël, si tu m'entends, essaie de retrouver ma maman et dis-lui que je pense à elle.
S'en est suivie une petite discussion sur d'éventuelles retrouvailles plus tard et notre soutien pour des recherches s'il le souhaite. Il nous a redemandé son prénom et nous a dit qu'elle lui manquait et qu'il pensait à elle... et a ajouté que plus tard, elle sera peut-être morte et qu'il lui sera donc impossible de la retrouver. 

En gros, ça cogite dur! 
L'essentiel est qu'il sache que nous sommes là pour l'écouter, que nous ne le jugeons pas et que nous le soutenons et l'aiderons plus tard pour d'éventuelles recherches. Force est de constater que ça lui fait du bien de nous en parler. 

En attendant, il est auteur-compositeur à ses heures! Il nous chante de belles chansons sur l'amour qu'il nous porte et qu'on lui porte... et aussi sur ses espoirs de cadeaux de la part du Père Noël!!!

...

Hier, en allant aux ateliers Montessori :
- Je suis content de faire l'école à la maison et d'aller à Montessori, parce qu'à la vraie école, j'aurais jamais appris tout ça! 
Effectivement, il sait lire couramment (cela manque encore de fluidité mais il s'améliore de jour en jour), il fait des additions avec de gros nombres, sait lire l'heure, etc. Pour lui, c'est tout bon! 







mercredi 18 octobre 2017

Perles

- Elle est morte, Jeanne d'Arc?
- Heuuuu... Ben oui!
- Ah... Donc elle n'existe plus?
Fabien :
- Depuis qu'elle a été chauffée, non!

...

- Qu'est ce que tu veux que l'on réponde quand les gens nous demandent d'où tu viens?
- On a qu'à leur dire que je viens d'Italie!
- T'es sûr?
- Ben oui!

J'ai comme un doute...

dimanche 15 octobre 2017

4 ans

Il y a quatre ans, quel bonheur de rencontrer notre fils! Nous avons d'abord croisé son regard perdu, au bout d'une allée. Il a sûrement croisé mon regard un peu affolé, un peu pressé aussi, et saisi mes gestes un peu gauches de maman débutante. Puis nous avons réussi à l'approcher, un peu, le soir-même. Ce même soir durant lequel nous avons découvert son sourire lorsque nous avons mis de la musique. Son regard perdu est loin derrière maintenant. Son amour pour la musique, la danse, le spectacle est toujours là lui. Nous avons appris tant de choses de lui et il nous en reste tellement encore à découvrir! Ce 14 octobre restera à jamais gravé dans ma mémoire. C'est ce jour-là que notre vie de famille a commencé pour nous. Une seconde naissance pour lui.

Joyeux anniversaire de famille notre grand amour!


vendredi 6 octobre 2017

J'ai vu/J'ai lu

J'ai vu le film Lion. Ce film est indescriptible. La mise en scène est juste, les personnages sont tous, tous, tous ô combien touchants. L'histoire a pour nous évidemment un sens particulier, nous nous projetons facilement, des questions se posent... Mais plus largement, c'est un très beau film qui fait pleurer, pleurer et... pleurer! Qu'est ce que j'ai pu pleurer! J'ai versé des litres de larmes. J'étais convaincue d'une chose et Sarroo le montre parfaitement : les enfants qui ont ces vécus traumatisants sont des survivants. 
Le lendemain, Marius est tombé sur l'affiche du film et m'a demandé ce que c'était, quelle était l'histoire. De là ont découlé quelques questions essentielles pour lui, il a pu me dire ce qu'il avait dans son coeur d'enfant blessé mais debout, ses envies, ses projections. 
"J'ai envie de voir ma première maman. Je peux la voir en photo? J'aimerais aller la voir pour voir comment elle est. Mais surtout, j'aimerais jouer avec ses autres enfants. Je voudrais revoir ma nounou." Tout se mélange un peu mais ce n'est pas grave. Il exprime un besoin à un moment précis. A nous d'y répondre, à nous de le rassurer aussi et de lui permettre d'avancer. Et si un jour il veut faire ce voyage aux sources, alors nous lui assurerons notre soutien et notre profond respect pour ce projet. Il sait qu'il pourra nous en parler. 

J'ai lu Le voyage du phoenix de Jung. Bien moins connu que les tomes de Couleur de peau : miel, cette bande dessinée est tout aussi belle, émouvante et profonde. Il ne s'agit pas d'introspection mais encore une fois de quête de ses origines sur fond d'Histoire de Corée. Encore un thème et un style magnifiques, servis par des illustrations de toute beauté, fines, délicates et tranchantes à la fois. Tant dans le film Lion que dans le livre de Jung, l'important est de SAVOIR, de COMPRENDRE. Savoir et comprendre d'où l'on vient... 

samedi 30 septembre 2017

Renaissance

- Maman, quand tu m'as vu naître, est ce que tu m'as donné le sein?
- Non, tu sais bien que je ne t'ai pas fait naître. Je n'étais pas là ce jour-là.
- Oui... Mais le jour où vous m'avez rencontré au Vietnam, tu m'as donné le sein?

Eh oui, une adoption c'est une naissance!

mardi 19 septembre 2017

Pour les activités, ce sera...

Thien vo dao (kung fu vietnamien) et gym le samedi! Ces deux sports lui correspondent bien et cela lui permet de se dépenser et d'être confronté à une discipline autre que celle de la maison. Sinon, il voulait essayer, juste après avoir fini sa journée test (trois sports la même journée quand même!), l'athlétisme. Ce à quoi nous avons répondu par la négative. Le planning est assez rempli comme cela pour cette année.

Et guitare le mercredi, suivi d'une séance avec son orthophoniste.

Enfin, il a un grand projet: "Quand j'aurai 7 ou 8 ans, je serai à la Cale." La Cale est une scène en plein air dans notre ville. L'été, la ville offre toujours une belle programmation. Alors qui sait? Peut-être que, dans deux ans, il sera en première partie d'un groupe!