samedi 2 mars 2013

Le poids de l'attente

Je me souviens de cette conférence sur l'attente. A ce moment-là, je ne me rendais pas compte que la description de l'attente expliquée dans ce diaporama se révèlerait exacte. Le chemin sinueux, la fin qu'on ne voit pas, les nuits insomniaques, les larmes inexpliquées, l'angoisse qui nous prend dès le matin, le résumé du peu d'informations que l'on possède à des heures improbables, le calendrier sur lequel on raye les semaines passées et celles à venir, etc.
L'attente est pesante, nul besoin de le cacher. Le cacher, ce serait mentir et je ne sais pas le faire. 

11 commentaires:

  1. Bonjour Elise,
    C'est très très difficile d'attendre son enfant, beaucoup de questionnement et de doute qui nous chavire le coeur...J'aimerais tellement trouver les bons mots pour appaiser ta peine....Courage ma belle

    Je t'embrasse fort et je pense à toi

    Manon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Manon mais tout cela n'est pas bien grave. Les montagnes russes font partie du jeu...
      Bisous,
      Elise

      Supprimer
  2. Ma chère Elise, il me tarde tant que l'attente cesse, que ce soit plutôt l'excitation des préparatifs pour le voyage...
    Gros bisous à vous 2...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi il me tarde! Comme ça va être trop bien!!! hi hi hi
      Bisous,
      Elise

      Supprimer
  3. Elise,

    Au bout du chemin... Le bonheur. Ne pense qu'à ça !
    Barbara, maman de Clara et d'Alexandre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre soutien Barbara.
      Elise

      Supprimer
  4. désolée pour les heures improbables! compte tenu de mon emploi dut emps c'était ça ou rien mais...
    cela ne sera plus
    katrin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Katrin,

      Je me suis sans doute mal exprimé... Le résumé à des heures improbables n'est pas de votre ressort mais du mien! C'est moi qui, à quatre heures du matin, cogite à fond les ballons!
      Et quatre heures du matin, quand on sait qu'à la base je suis une grande dormeuse, c'est une heure improbable pour moi!
      Bien amicalement,
      Elise

      Supprimer
  5. Je partage ce que tu écris Elise... au combien !!!! courage à toi, courage à nous.... et attendons encore... ça arrivera ma belle !!!!

    RépondreSupprimer
  6. alors profitez par ce qu'après les nuits c'est fini ma petite élise!!
    vous l'avez voulu, vous l'aurez eu!
    katrin

    RépondreSupprimer
  7. Surtout l'attente pour le premier enfant. C'est la pire. Aujourd'hui, je me rends compte qu'on n'a attendu -une fois les démarches lancées- "que" 3 ans notre puce ! Et seulement 17 mois vers la Chine... Et toutes les heures, toutes les minutes, chaque seconde étaient une torture. C'était juste invivable. Envie de crier la plupart du temps, de pleurer le reste.

    Courage. Tu en as fait la plus grande partie...

    Bizzz

    Elise

    RépondreSupprimer

Laissez-moi vos commentaires... Encore et encore!