samedi 25 février 2012

Hé ooooooh, moraaaaal... Où es-tuuuuu?

La semaine dernière, un couple nous a offert un porte-bonheur, un petit dragon aux formes enfantines... Le dragon, au Vietnam, apporte bonheur, fertilité et richesse donc ce cadeau tombe à pic! Il est là, dans le salon, il bosse, il bosse, mais je crois qu'au fond, il y voit flou comme nous.
Après des semaines où le moral était plutôt au rendez-vous, le doute s'installe à nouveau, encore plus présent que les autres fois, et ne me laisse pas en paix. Il suffit de pas grand-chose pour que ça dérape... A deux, c'est vrai, on est bien. Mais à trois, nous serions tellement heureux. Arriverons-nous un jour à être trois dans la maison? J'en doute fort, de plus en plus. Alors que les amis et famille fondent leur famille, l'agrandissent même, nous sommes toujours là, au bord du chemin, à attendre notre tour. "Patience" m'a dit une amie hier matin par texto. Patience?! J'aurais préféré être aveugle que de lire ces mots, honnêtement. Patience, oui, patience. Trois ans que l'on attend comme deux parfaits idiots, ça ne suffit pas? Trois ans et combien d'années encore... Et on ose me suggérer d'être "patiente"... 

Angoissante attente
Les semaines passent et se ressemblent. Les courriers de refus s'empilent sur la table de la salle à manger, et la seule lettre plutôt positive que nous avons reçue la semaine dernière s'est transformée en lettre bidon après un coup de fil. 
Je n'ai pas envie de faire le Caliméro mais c'est vrai, je le dis haut et fort, tout ceci est injuste. Terriblement injuste, frustrant, triste. Et en plus, ça me prend les tripes, la journée, la nuit, au réveil... Tout le temps. Le problème avec la patience, au bout d'un moment, c'est qu'elle rend triste. D'autant plus quand le ciel ne s'éclaircit pas, même pas un chouia.

Petit dragon, s'il te plaît, donne-moi une petite bonne nouvelle, même riquiqui, une nouvelle qui pourrait m'égayer et m'aider à retrouver l'insouciance que j'avais avant... avant 2009.

15 commentaires:

  1. Comment être patient dans l ' incertitude ?
    Petit dragon, amène un peu de bonheur chez Élise !
    Tout de bon !

    Seldeine

    RépondreSupprimer
  2. Il y a des moments de fatigue, de doute, de désespoir mais, même si ça n'est pas visible, même si ça révolte au plus haut point, dans le monde de l'adoption, le temps joue en notre faveur... alors oui patience, encore encore encore... quel autre choix de toute manière ? Elise, je comprends à cent pour cent ce que tu ressens... courage !!!! mais tu as le droit de te plaindre et de dire à quel point ça ne va pas... nous, on te lit et on essaie, comme on peut, de te réconforter, on n'y parvient pas toujours, parfois on te blesse encore plus... Courage Elise, ça arrivera !!!!
    Racheloune

    RépondreSupprimer
  3. Ma chère Elise, tu sais ô combien je te comprends... Si je remplace l'année 2009 par l'année 2006, je pense exactement la même chose, je pourrai avoir écrit les mêmes mots...
    En ce moment j'aurai du mal à te dire que ça va aller mieux, je suis un peu au fond du seau comme toi...
    Je me disais ce matin qu'il y a 6 ans on était en plein dans les préparatifs de notre mariage, qui a été le plus beau jour de ma vie, et qui annonçait pour nous le départ d'une vie encore plus magnifique, remplie de gazouillis de notre enfant, qui n'est pas venu, qui ne vient toujours pas...
    Et je trouve notre vie injuste, et il y a des jours comme aujourd'hui où il fait très beau, où toutes les familles sortent se promener, et moi je voudrai qu'il pleuve, pour être assorti à ma douleur...
    Gros bisous la miss, un jour j'espère que nous y arriverons...

    RépondreSupprimer
  4. Les moments de doute il y en a... nous en avons tous eu.
    Mais malgré tout l'espoir reste le plus fort, et nous permet d'attendre encore et encore.
    J'espère vraiment qu'une bonne nouvelle, même toute petite vienne vous rebooster :-))
    Bisous Laure
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  5. Oui Elise tu as bien raison : c'est injuste ! c'est cruel même mais pas d'autre choix, alors on rale, on pleure, on crie mais on avance. Nous sommes tous là pour vous y aider. Bises au dragon et à vous 2. ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Que dire de plus... Dans cette longue attente nous avons des hauts et des bas, voir très bas... cette attente est usante... surtout quand rien n'avance... Savez-vous pourquoi ces refus à répétition ?

    Ayez confiance, relance encore, quelque part dans le monde un p'tit gars ou une p'tite fille vous attend... C'est un certitude.

    Muriel
    http://muriel.baierouge.fr/blog/index.php?category/Sur-le-chemin-de-l-adoption

    RépondreSupprimer
  7. Chère Elise,

    Je comprends bien votre frustration, colère, douleur. Je suis une autre Elise dans la même attente depuis 2010 et ..originaire de Bordeaux..
    Courage, accrochez-vous et n'hésitez pas à passer un coup de gueule de temps en temps! L'incertitude est épuisante alors râler un bon coup, ça permet aussi de recharger les batteries.

    Elise 2

    RépondreSupprimer
  8. Chère Elise,
    Les adoptions au Vietnam reprennent peu à peu. Ne vous découragez pas : vous êtes jeunes, tout est possible même si c'est long ! Mais je vous comprends : cette période pendant laquelle on cherche son chemin, après obtention de l'agrément, est particulièrement éprouvante. Je m'en souviens. Courage !
    Marie

    RépondreSupprimer
  9. salut ma belle, je te comprends bien. ce mot patience, peu de personnes peuvent le supporter après ce que nous vivons.
    tu as le droit d'avoir le moral en bas mais tu vois ce genre de petite attention montre aussi que des gens sont avec vous et vous soutiennent. je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire mais garde espoir; oui un jour tu verras tu seras maman et vous serez trois dans votre maison.
    le monde de l'adoption a traversé une période creux, espérons que ca remonte rapidement.
    je t'embrasse et suis de tout coeur avec toi.

    Cécile, une amie née sous le signe du Dragon.

    RépondreSupprimer
  10. Chère Elise
    de blog en blog j'ai découvert le tien et j'ai vu que tu m'avais mis dans ta liste de blogs. J'en déduis donc que tu viens de temps en temps me "rendre visite".

    Je voulais par ce petit mot te dire que je viendrai régulièrement pour suivre votre aventure d'amour...

    A très bientôt...et courage...le moral qui flanche, j'en connais un rayon. La seule chose que je peux te dire c'est qu'il faut s'accrocher parce qu'au bout du chemin il y a un grand bonheur !

    Biz

    Framboise, Maman bonheur de Marilou et Achille

    RépondreSupprimer
  11. En passant par le groupe Afrique, j'ai découvert ton blog... Oh que oui quand l'attente est là, il ya des mots qu'on ne supporte pas, des gens qui ne comprennent pas qu'un "simple" mot, nous donne envie d'hurler...
    J'espère que très vite tu auras une nouvelle qui te permettra de sourire ...

    bon courage à vous deux.

    Sandra

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  13. Merci à toutes pour vos doux messages, toujours plein de réconfort. Cela me fait chaud au coeur. Je ne pensais pas que l'on serait soutenus par les adoptants et parents adoptifs. Au début du parcours, je ne pensais pas qu'il y avait une famille Adoption. Tout cela, je le découvre depuis plusieurs mois et je m'en émerveille toujours. Vous m'apportez bien plus de réconfort, de compréhension, et de bon sens que la famille ou certains amis, qui ne sont pas passés par ce chemin. Merci à tous et toutes d'être là! Et, comme disent les "autres": Patience!!! (rires).

    RépondreSupprimer
  14. Coucou Elise ! Même si pour l'instant tu ne t'en rends pas compte, tu avances, tous ces hauts et surtout ces bas font partie du voyage et te construisent. Tu n'es pas faite de granit, et tu révèles même plus tendre que tu ne le pensais, mais c'est là que tu vas prendre conscience que ce que tu prends pour des faiblesses va à la longue tu rendre plus forte pour continuer la route vers ton enfant. Je ne te dirais donc pas patience (parce-que ça fait ch-er à force de toujours entendre cela, autant je pense que lorsque l'on vous souhaite "la bonne santé, c'est le plus important" au moment des voeux parce qu'on ne sait pas quoi dire d'autre). Alors, devient forte un peu plus tous les jours !!! Cat

    RépondreSupprimer
  15. Coucou Elise ! Allez il faut se soutenir car nous sommes nombreuses dans ce cas ! Il faut attendre même si ça nous orripile ! Je croise les doigts pour que ton cher dragon t'amènes une super nouvelle !

    Bon courage à vous 2.
    Sophie & Stéphane

    RépondreSupprimer

Laissez-moi vos commentaires... Encore et encore!